STAGE de sophro-énergétique

Niveau 1

  • Ce premier stage peux arriver en fin de suivi de séance individuelle ou au début (avant d'entamer un protocole).
  • Il est indispensable pour toute personne désirant suivre une formation en Sophro-énergétique intégrative®.

Où et quand ?

Stage de 2 jours au centre de ressourcement Soa 'Zen en Bretagne près de Redon.

  • Les 26 et 27 juin 2021
  • De 9h à 18h

Pour ceux qui viennent de loin, il y a de nombreux gîtes, chambres d'hôtes et même un camping pas très loin du centre.

Prévoyez les pique-niques pour les repas du midi.

Qu'est-ce qu'on y fait ?

Sophrologie : La sophrologie est une méthode psychocorporelle basée sur la détente musculaire, la respiration contrôlée et la visualisation ; nous mettrons donc cette technique au service du ressenti intérieur.

Travail énergétique : Par des approches issues du Qi Gong, du Tai Chi Chuan et de la géobiologie, nous apprendront des techniques d'alignement, d'enracinement,  d'encrage et de "nettoyage" énergétique simples, sans danger et reproductibles dans votre quotidien.

Libération émotionnelle : Je vous donnerai les clefs concrètes pour vous libérer de votre émotionnel, au lieu d'essayer de le gérer.

Mouvement intuitif : La musique est vibration, et nous expérimenterons différentes façons de laisser ces vibrations entrer en interaction avec notre structure énergétique. 

Méditation : C'est la façon la plus efficace pour se connecter aux ressentis énergétiques et à son Être profond.

La nature : Si le temps le permet, nous irons rendre visites aux énergies Bretonnes, afin que vous puissiez mettre en pratique vos ressentis.

 

Tarifs

  • 200 €

Inscription

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Votre inscription sera validée après la réception d'un chèque d'arrhes de 100€ à l'ordre et à l'adresse ci-dessous

David Banchereau, la petite vigne, 35660 La Chapelle de Brain

Pourquoi faire de la thérapie si l'on s'intéresse à la spiritualité ?

Il est rare que l’on entame un chemin spirituel lorsque tout va bien.

En effet, même pour ceux qui sentent un appel intérieur à découvrir quelque chose de plus vaste que ce que le monde propose, les vicissitudes et les obligations quotidiennes relèguent souvent cet intérêt au dernier rang de leurs préoccupations.

Il faut souvent attendre un choc, un effondrement ou des questionnements existentiels si importants qu’il se produit un retournement de priorité.

Dans ces conditions, et au vu de l’état émotionnel dans lequel se trouve la plupart des occidentaux, il est sage d’entreprendre une thérapie en amont ou en même temps qu’un chemin spirituel.

 

En voici les principales raisons :

  • Partir dans une quête spirituelle afin de fuir ce monde, jugé inapproprié, trop ceci ou pas assez cela, constitue ce que l’on appelle une fuite spirituelle. Cette attitude, qui peut mener à l’isolement et à la manipulation, renforce l’idée de dualité ; elle va donc à l’encontre d’une authentique voie spirituelle, qui au contraire est sensée amener à l’unité ou non-dualité.
  • Pour ne pas sentir nos blessures émotionnelles, l’habitude que nous avons prise (due en grande partie à notre éducation) est de se couper de notre ressenti.
    Dans mes cours de Taichi ou mes consultations, je suis toujours surpris de voir à quel point les « gens » sont coupés de leur corps. Comme ont dit, ils sont dans leur tête toute la journée, et il faut attendre des émotions fortes ou des douleurs pour qu’ils daignent ressentir ce qui se passe dans le corps. Malheureusement, cette attitude sera un frein important sur le chemin spirituel, car ce que nous cherchons se trouve non pas à l’extérieur, comme nous l’a fait croire la religion, mais bien à l’intérieur.
    Et cet accès, qui passe par le cœur, se révèle sous forme de ressenti et non de savoir intellectuel. Il sera donc capital de faire un « travail » sur les émotions, qui sont en relation directe avec ce que l’on appelle « le mental », pour pouvoir accéder un jour, à ce que nous sommes en vérité.
  • Il est dit que pour trouver LA PAIX (que l’on nomme également « éveil »), il faut être en paix avec soi-même, en paix avec le monde et en paix avec Dieu ! Cela me parait difficile sans un travail thérapeutique préalable n’est-ce pas ?
    Que ce soit les blessures liées à nos parents, à la religion, au patriarcat et j’en passe, nous sommes emplis d’une colère sourde envers l’autorité qui nous a abusés pendant des siècles. Cette fracture nous place en position de victime et nous maintient dans une dualité qui juge et sépare. Il sera alors très utile de pacifier tous nos espaces intérieurs qui vibrent encore à cette fréquence, non pas pour devenir des moutons, mais pour transcender les apparentes dualités.