David Banchereau

Thérapeute et accompagnant spirituel

J’ai passé la première partie de ma vie à fuir mon intériorité de peur de faire face à ce qui s’y trouvait. Séparant mes interrogations existentielles, mes mécanismes inconscients et la vie « ordinaire », reniant les signaux d’alarme qui clignotaient dans tous les sens, je suis allé jusqu’au bout de mes forces.

Puis, dans une deuxième phase, après que mes repères aient volé en éclats,  je me suis investi dans une exploration intérieure intense et absolue.
Sans m’en rendre compte, cette quête devenue spirituelle, a commencé à ressembler à une fuite.

En effet, puisque le personnage n’existe pas, que la matière est une illusion, à quoi bon s’y intéresser ?

A mesure que ma vie intérieure  s’illuminait, ma vie extérieure devenait fade et sans intérêt…

J’ai enfin compris dans une troisième étape, que la joie de notre Être profond est PARTAGE !

Et que cette lumière ne peut s’offrir dans la matière que dans la légèreté, libérée du sérieux et de la gravité. L’unité (la non-dualité), ce n’est pas l’inverse de la dualité mais l’acceptation TOTALE de notre incarnation et des règles du jeu.

Mon aspiration profonde est de vous accompagner dans cette exploration intérieure

et de vous aider à réaliser la lumière que vous Êtes.

Non pas pour la garder bien au chaud au creux de votre intimité,

 mais bien pour l’offrir au monde !

Mes outils et ressources pendant les séances de Sophro-énergétique

  • Lors d’un soin, je me retrouve assez vite en état modifié de conscience.
    Je rentre alors en résonance avec votre « structure » (corps physiques et énergétiques) afin d’en extraire les mémoires émotionnelles et transgénérationnelles, on parle de libération des mémoires cellulaire.
    Je procède un peu comme un élagueur qui se débarrasse des branches mortes tout en prenant soin des autres.
  • Je ressens les énergies dans mon corps, qui agit comme un catalyseur.
    Je me laisse traverser par ce que vous n’arrivez pas encore à accueillir
    et je facilite la reconnexion à votre Être intérieur.
  • Je suis également Sophrologue et professeur de Tai Chi Chuan.
    J’utilise donc les outils à ma disposition selon les besoins de la séance,
    en préambule à un travail plus profond.
  • Chi Nei Tsang : Ressentant que beaucoup d’agrégats énergétiques étaient stockés au niveau
    du bas ventre, je me suis formé à cette technique de massage chinois,
    que je propose en complément d’un soin énergétique.

Parcours

Le flux

La première fois que je sens « le flux » (cet élan de vie qui  cherche à nous emmener au-delà de la voie toute tracée par l’extérieur), j’ai 20 ans !

J’ai passé mon BAC pour faire plaisir à mes parents et je suis en cours d’année de BTS (mon professeur d’informatique m’a persuadé que c’était la meilleure chose à faire.

En parallèle, je joue de la batterie dans un groupe et la seule chose qui me fait vibrer, c’est la musique.

A cette époque, la télé diffuse la série Fame et le film Flashdance fait un gros carton au cinéma.
On y voit de jeunes américains qui vivent leur passion artistique avec plus ou moins de réussite mais en tout cas, ils réalisent leur rêve et ça me fait tellement envie !

Ma mère s’est bien renseignée pour savoir s’il existe ce genre d’école en France, mais seul le cursus des instruments classiques est reconnu par la filière des conservatoires, et de toute façon, je suis trop vieux pour y rentrer.

Alors que je rentre de cours pour préparer mes examens de fin d’année, j’allume le radio et j’entends un morceau qui me terrasse.

Le batteur joue un truc auquel je ne comprends rien mais qui me met dans tous mes états.

Je suis en colère par ce que je sais que j’en suis à un tournant de ma vie.

En effet, pour devenir un jour musicien professionnel, il faudrait que je travaille dur car, même si je suis plutôt doué, je n’ai aucun bagage technique, la preuve, je n’ai pas compris ce que jouait ce musicien à la radio !

Je sens toutes les cellules de mon corps se révolter en un souffle qui m’apporte un courage et une certitude inébranlable :

« Je veux devenir musicien professionnel, et quitte à en crever, je me donnerai les moyens d’y arriver et de vivre mon rêve ! ».

Le soir même, j’appelle ma mère pour lui annoncer que j’arrête mes études afin de me consacrer à la musique. Je préviens ensuite mon professeur principal pour lui partager cette décision.

Quelle n’est pas ma surprise de ne rencontrer aucune résistance de leur part devant ma détermination. C’est la première fois que je ressens ce mélange de peurs (le saut dans le vide) et d’excitation, avec la certitude d’être aligné sur le désir de mon cœur.

La transmission