David Banchereau

Thérapeute

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un intérêt pour l’énergétique.

J’ai actualisé ça très tôt en pratiquant les arts martiaux ; le judo d’abord, le karaté ensuite et enfin le Tai Chi Chuan ,

jusqu’à devenir enseignant à mon tour (site internet).

Ce n’est que plus tard en 2008, que j’ai fait le rapprochement entre thérapeutique et énergétique. 

A cette époque, je souffre de fybromyalgie, de névralgie d'Arnold et la médecine traditionnelle ne peut rien pour moi.

Je me tourne donc vers les médecines parallèles et je rencontre toute sortes de personnages:

des charlatans (il y en a !), des gens honnêtes mais pas très efficaces, des « trucs » qui soulagent mais aussi de vraies avancées sur mon problème physique qui me font bouger également au niveau holistique .

Comme si le thérapeute faisait le pont entre moi, une prise de conscience et le mieux-être qui s’en suivait.

Tout cela m’a bouleversé et passionné ; j’ai donc moi aussi commencé à me former à différentes techniques (reiki, géobiologie, chi nei tsang, sophrologie, soins quantiques etc…) et à pratiquer quotidiennement la méditation .

Mais surtout, j’ai pris le temps d'explorer mes zones d’ombres avant d'accompagner les autres.

 

accompagnateur d'éveil

Certains sont « faits » pour bâtir, d’autres cuisiner, moi c’est la transmission qui me fait vibrer.

Insatiable curieux, je n'aime découvrir de nouveaux horizons, qu’avec l’idée sous-jacente de « digérer » pour mieux transmettre.

C’est comme ça, c’est dans ma nature.

Ainsi, j’enseigne depuis maintenant 27 ans. Le temps passe vite !

J'ai d’abord enseigné la musique (la batterie puis le clavier) pendant 20 ans.

Puis, après 10 années de pratique, c'est le Tai chi chuan que j'ai commencé à enseigner en 2006.

Alors, pour la spiritualité c'est différent ...

Selon moi, ce n'est pas quelque chose qui s'enseigne, néanmoins, il faut faire preuve de beaucoup de pédagogie pour témoigner du vécu de ce cheminement.

J'ai côtoyé de nombreux « chercheurs spirituels» , et un constat s’est imposé à moi :

Au début de cette quête vers le soi , on mélange tout ! 

On confond développement personnel, énergétique, perceptions subtiles, thérapie, bien être, religion, alimentation …

Difficile de s’y retrouver parfois et il faut beaucoup d’engagement, de courage, d’honnêteté et de discernement pour se frayer un chemin dans cette jungle "ésotérico-spirituelle":

 

Pour ma part, cela s’est passé en plusieurs phases :

 

La phase d’appel spirituel :

  • En 2008, un espace énorme se réveille en moi. Ca pousse de tous les côtés, il faut faire de la place à l’intérieur,
    mais de la place pour quoi ?
  • L’ancien ne convient plus mais il n'y a rien pour le remplacer ! 
  • Heureusement la rencontre d'un Maître du vedanta éclaire mon chemin et surtout
    m'explique cette lumière qui brûle au au milieu de ma poitrine.

La phase « boulimie » :

  • Je cherche à comprendre et à canaliser toutes ces nouvelles sensations ; tout y passe :
    Développement personnel, reiki, énergétique, géobiologie, new âge, méditation, thérapies…

La phase de l’effondrement :

  • Tout s'éffrite à l'intérieur ; mes anciennes passions, mes certitudes, mes opinions ...
  • Le monde autour de moi tel que je le connais, s’écroule.

La phase « aventure intérieure » :

  • Je découvre le travail de DARPAN qui décrit exactement ce que je suis en train de traverser.
    C’est une révélation ! Je rentre alors au cœur du processus de ce qu’il appelle, non sens humour,  le « dépouillement personnel ».        S’abandonner à ce mystère qui vit au cœur de notre être, se laisser dépouiller par lui, se consumer de l’intérieur, pour que toutes nos constructions mentales et émotionnelles, issues de nos croyances, blessures et conditionnements et qui façonnent "notre" réalité laissent enfin la place pour du neuf, du vrai, sans filtre !

La phase de réunification :

  • Au delà des dualités apparentes, tout est à sa place. Il n’y a pas d’un côté la vie « spirituelle » et de l’autre, la vie « matérielle »,
    il y a la vie dans son entièreté !
  • Dans l'acceptation TOTALE de cette incarnation et des implications qui en découlent ;
    la rencontre avec Gregory MUTOMBO arrive alors comme un point d'orgue !
    Je décide donc de suivre avec lui le cursus pour thérapeute en 2017.

Je n’ai pas la prétention d’être arrivé au bout de quoi que ce soit.
La route est différente pour chacun, mais on a parfois besoin d'éclairage, notamment de ceux qui ont arpenté le chemin avant nous.

C’est ce que je propose de faire tout simplement.

 

" Enseigner, ce n'est pas remplir un vase, c'est allumer un feu."